LES CITOYENS ASPIRENT A UNE ÉLECTION PROPRE ET APAISÉE

0
233

Madagascar procédera prochainement à l’élection présidentielle, un emprunt du pouvoir auquel participeront les citoyens. Le candidat élu par la majorité démocratique sera le Président de la République, dirigera le pays dans un mandat de cinq ans. La Grande île se cerne déjà entièrement dans la période pré-électorale.
Face à cette conjoncture, en vue d’une élection libre, légitime, participative par tous les citoyens actifs, d’un apaisement témoignant la maturité de la politique à Madagascar, l’association KMF/CNOE-Éducation des citoyens concède la proposition subséquente :
Premièrement, stoppez de réaliser des mercenaires politiques. Certains politiciens professent un faux-semblant de comportement enthousiaste en faveur du patriotisme, pour être un futur candidat même si l’on sait a priori qu’ils ne décrocheront pas plus de 3 ou 5% des voix. Mais leur objectif primordial est de vendre des votes et d’obtenir un siège d’autorité après l’élection. Nous confions à la conscience des politiciens, de l’opposition et des dirigeants au pouvoir et des centristes à s’arranger et présenter deux ou trois candidats au maximum. Cette organisation au niveau de la tendance politique concourt amplement à la coordination électorales, elle facilite et améliore la qualité des choix des citoyens aux urnes et réduit en conséquence les dépenses. L’association cogite que cette organisation interne des politiciens de même doctrine reste réalisable si vous demeurez d’authentiques politiciens, réellement patriotes soucieux de l’avenir du peuple Malagasy. La situation en Turquie subsiste un prototype. L’association KMF/CNOE-Éducation des citoyens veut un candidat proposé à l’unanimité des politiciens de même tendance.
Deuxièmement, l’association sollicite de la transparence des avantages soi-disant excessifs empochés par les politiciens au pouvoir. Il est évident que des Malagasy s’appauvrissent. En revanche, les informations se circulent sur les nouveaux médias d’internet, surtout sur les réseaux sociaux que les politiciens du pouvoir à Madagascar encaissent des sommes exorbitantes. Face à cette injustice, afin que les citoyens puissent les savoir, l’association revendique que les responsables étatiques publient les avantages de ces politiciens au pouvoir, du Président de la République, des membres du Gouvernement, du Sénat et de l’Assemblée Nationale.
Des élus ont garanti lors de leur campagne qu’ils ne toucheraient ni salaire ni prime lorsqu’ils parviendraient au pouvoir. En fin du mandat, nous appelons ces élus à déclarer qu’ils n’ont certainement pas touché leur salaire. Nous pensons que le non-respect de cette promesse publique n’est qu’une ruse pour obtenir le vote du peuple.
Troisièmement, sur la non-neutralité des fonctionnaires.
Les fonctionnaires sont censés être un intermédiaire entre les décideurs politiques et les citoyens, et non pas pour servir les politiciens du régime. Nous appelons tous les fonctionnaires à réaliser le travail qui leur est confié au lieu de s’impliquer dans la politique politicienne. La loi en vigueur interdit l’utilisation des biens étatiques à usage personnel ou particulier : les ressources humaines, l’équipement, l’argent etc … mais à utiliser à bon escient dans les affaires publiques ; à vous, spécialement, les Hauts-employés de l’Etat nommés au Conseil des ministres de prendre votre responsabilité.
In fine, l’association KMF/CNOE-Education des citoyens poursuit de confirmer ses revendications sur la publication du calendrier des élections municipales.
Fait Antananarivo, le 10 Mai 2023

Le Bureau National
KMF/CNOE – Education des Citoyens